Le Réseau appuie sa démarche sur trois initiatives stratégiques en vue de mieux comprendre les différents aspects de la problématique des infections virales et de mieux orienter les efforts pour accroître l’efficacité des interventions et des traitements.
 

La transmission du VIH, du VHC et du VPH
Le Réseau dispose d’infrastructures uniques pour suivre l’évolution des chaînes de transmission et de la résistance virale au sein de la population. L’étude des cofacteurs de transmission du VIH, du VHC et du VPH, y compris la transmission materno-fœtale, demeure une priorité. S’y ajoute la mise au point de stratégies pour améliorer le dépistage et le diagnostic précoce des ITSS au sein des populations vulnérables ainsi que les interventions visant la diminution des comportements à risque.
 

La pathogénèse des infections par le VIH, le VHC et le VPH
L’évolution des infections chroniques par le VIH, le VHC et le VPH est tributaire d’un ensemble de facteurs, tant des facteurs viraux et de l’hôte que sociaux. Il s’agit donc de bien connaître ces facteurs pour mieux comprendre l’évolution de ces maladies infectieuses et établir des corrélats de protection et de progression. Ces renseignements sont indispensables pour la prise en charge des patients et la mise au point de vaccins.


Le vieillissement et co-morbidité associés au VIH, au VHC et au VPH
Les infections virales peuvent avoir un effet marqué sur le processus de vieillissement et, par conséquent, la qualité de vie des personnes touchées. Les travaux portent sur l’étude des mécanismes de vieillissement chez les personnes infectées et des facteurs de morbidité liés à une co-infection. L’objectif consiste à mettre point des moyens novateurs pour prévenir et traiter les co-morbidités ainsi que pour mieux gérer les défis propres à la chronicité de l’infection par le VIH.