L’immunomonitoring consiste à suivre et à caractériser une réponse immunitaire à la suite d’un traitement donné (suivi cellulaire, moléculaire, biochimique, etc.). C’est une étape essentielle pour définir l’effet pharmacodynamique, les propriétés mécanistiques, la cible thérapeutique ou encore le profil de tolérance d’un candidat-médicament.

Le Réseau SIDA / MI dispose de cinq plateformes qui visent à mieux comprendre le système immunitaire et la façon dont il réagit sous l’influence d’un virus ou d’un traitement.


Leukaphérèse

Plateforme qui permet de recueillir de façon sélective de grandes quantités de globules blancs par leukaphérèse.

En ayant accès à une grande quantité de cellules, il est possible de procéder aux études nécessaires pour mieux comprendre le système immunitaire et la persistance des réservoirs viraux. Une quantité importante de globules blancs mononucléés permet d’effectuer une grande variété d’analyses – phénotypique, fonctionnelle, génomique, protéomique et autres, à partir d’un seul échantillon, de même qu’elle autorise la collaboration entre plusieurs centres. Cette technique permet également de fournir le matériel requis pour d’autres plateformes technologiques (ex : Cytométrie en flux et Facteurs de l’hôte).

Le Réseau a fait office de précurseur en la matière. Cette infrastructure a permis de constituer la plus importante banque de cellules par leukaphérèse au Canada. Grâce à cette approche innovante, il a été possible de réunir un grand nombre de collaborateurs tant au Québec qu’ailleurs au Canada.
Vu les succès remportés pour les analyses sur le VIH, il est prévu d’utiliser cette technique dans le cadre de projets portant sur le VHC et diverses formes de cancer.


Cytométrie en flux

Cette plateforme comprend un éventail complet de technologies de pointe pour l’analyse cellulaire multiparamétrique, entre autres, deux trieurs de cellules BD ARIA II ainsi que trois cytomètres pour l’analyse de cellules et de particules selon différents paramètres, dont la taille, la granularité et la fluorescence émise. Les appareils sont maintenus dans des conditions avancées de stérilité et libres d’enzymes qui catalysent l’hydrolyse de l’ARN (ARNases ou ribonucléases). Les tris cellulaires sont effectués par un technicien ayant de solides compétences dans le domaine. Le service met également à la disposition des chercheurs deux ordinateurs et une variété de logiciels pour l’analyse de données.

Les chercheurs du Réseau se servent notamment de cette plateforme pour caractériser les facteurs de l’hôte qui contribuent à la transmission et à l’évolution des ITSS.


Facteurs de l’hôte

Cette plateforme comprend un éventail de méthodes moléculaires et immunologiques pour l’étude des facteurs de l’hôte qui contribuent à la transmission et à la pathogénèse des infections virales. Les analyses portent notamment sur la caractérisation du système HLA (human leukocyte antigen), des récepteurs tueurs de type immunoglobuline 3D1 (KIR3D1) et des récepteurs à la surface des cellules dendritiques. L’objectif est de mieux comprendre le rôle de ces molécules dans les infections par le VIH, le VHC et le VPH.

Il est prévu d’étendre les analyses à d’autres facteurs, dont les récepteurs de type Toll (TLR), les facteurs de stimulation des lymphocytes B (BLyS), l’interleukine 28B et autres récepteurs tueurs de type immunoglobuline (KIR).

Cette plateforme permet également, avec l’appui des appareils de cytométrie en flux, le marquage cellulaire afin de dresser un portrait de l’évolution des populations cellulaires sanguines et mucosales au cours des infections virales.

Par ailleurs, dans le contexte de cette infrastructure sur les facteurs de l’hôte, le Réseau a conclu une entente de collaboration avec le Consortium international sur la résistance au VIH en vue de partager l’expertise et l’accès aux techniques, plateformes, échantillons et données des cohortes de patients. L’entente prévoit également le regroupement de demandes de subvention afin d’accroître les capacités de recherche pour le développement de vaccins et de microbicides contre le VIH.


Souris humanisés VIH

Cette plateforme vise la mise au point d’un modèle de souris humanisée (le modèle est généré par xénotransplantation dans des souris immunodéficientes de cellules souches hématopoïétiques CD34+, isolées de sang de cordon humain).

Ce modèle servira aux études mécanistiques in vivo des interactions virus-hôte qui régissent la transmission et la pathogénèse du VIH. Il permettra aux membres du Réseau d’étudier les interactions VIH-hôtes régissant la transmission in vivo ainsi que les processus pathologiques. Les renseignements obtenus serviront également à mieux cerner la progression de la résistance virale.


Réponse humorale spécifique du VHC

Cette plateforme vise à établir le profil d’une réponse humorale neutralisante dans l’infection par le VHC.

Le système mis en place servira à caractériser le profil de neutralisation à partir d’échantillons séquentiels de sérum, prélevés auprès de femmes enceintes infectées par le VHC ou co-infectées par le VIH et le VHC. Il sera mis à la disposition des chercheurs du Réseau et constituera un élément essentiel du processus de caractérisation des réponses humorales chez les patients de la cohorte Saint-Luc et de la Canadian Prospective HCV Cohort Study.